Vous avez atterri sur le site Français

Boulogne Marvas, fondations vertigineuses face à la mer

Face au port à Boulogne-sur-Mer, la falaise, avec 27 mètres de dénivelé, menaçait de s’effondrer et mettait en péril les habitations environnantes. Plutôt que de seulement sécuriser le site, la ville a choisi de confier le terrain à un promoteur avec mission pour lui de proposer non seulement un complexe immobilier mais aussi un parking souterrain public. C’est ainsi que le projet Les Terrasses de la Falaise a vu le jour, véritable prouesse architecturale si l’on regarde de plus près les fondations élaborées par le département Soutènement de Franki.

Directement inspiré de la morphologie de la falaise, le projet créera un passage harmonieux entre les deux niveaux de rues, proposant un parking de plus de 1 000 places (dont 800 publiques dédiées notamment à Nausicaà, le Centre National de la Mer) sous les 175 logements BBC, les 600 m² de surfaces commerciales en rez-de-chaussée et le parc paysager.

Le marché de conception-réalisation a dès le départ cherché à optimiser les solutions de soutènement, élément phare du chantier, qui mobilise les équipes Franki depuis le début de l’année. Défi technique à relever, le soutènement se compose de deux parties distinctes exécutées selon un phasage précis et depuis de multiples plateformes, pour garantir la stabilité des terres, tout en permettant d’enchaîner les étapes d’exécution, c’est-à-dire en libérant certaines parties pour que le gros œuvre commence en parallèle.

Boulogne Marvas Franki Fondation

Dans un premier temps, les équipes ont travaillé sur le haut de la falaise. Un voile en béton projeté définitif a été réalisé sur 100 mètres de longueur et 6 à 7 mètres de hauteur. À côté, sur la partie qui sera exploitée sur la hauteur de la falaise, une paroi clouée de 120 mètres de long et 12 mètres de hauteur a été réalisée en voile par passes et clouée sur 5 lits, soit 6 500 m de clous autoforés de 8 à 15 mètres.

Sous cette paroi clouée, une paroi lutécienne prend place. Il a fallu forer 90 pieux (diamètre 1000 mm) de 30 mètres de longueur, tubés en tête sur 5 mètres. Pour maintenir la paroi à l’avancement du terrassement, 200 tirants sont réalisés, entre les pieux et dans les pieux, à des longueurs de 20 à 35 mètres, et des mises en tension entre 50 et 200 tonnes de précontraintes.

 Enfin, 170 pieux de structure, armés toute hauteur, ont été réalisés, sur des longueurs comprises entre 10 et 20 mètres, en diamètres 400 à 1000mm. La fin des travaux de fondations est prévue pour octobre.

 

Maîtrise d’ouvrage : Habitat du Littoral

Conception-réalisation : Rabot Dutilleul, NCN, Norlit et Franki Fondation

Cela pourrait vous intéresser