Vous avez atterri sur le site Français

Ligne 16 / Gare Saint-Denis Pleyel

Le chantier "hors normes" de la station Saint-Denis Pleyel

Depuis mai 2018, Sefi-Intrafor intervient sur le lot 1 de la ligne 16 en sous-traitance du groupe Eiffage Génie Civil. Parmi les travaux spéciaux : ceux de la gare Saint-Denis Pleyel…

Parce qu’elle irriguera la Seine-Saint-Denis (93) jusqu’aux frontières de la Seine-et-Marne (77), la ligne 16 représente une desserte essentielle au développement de la métropole. Celle qui reliera à terme 10 gares fait aussi partie des plus attendues pour les Jeux Olympiques de 2024 puisqu’elle permettra d’accéder directement à plusieurs équipements majeurs. Pour le lot 1, Sefi-Intrafor réalise deux gares (Stade de France et Saint-Denis Pleyel) et les deux ouvrages d’entrée de tunnelier (OA 3302P TBM1 et OA 6401P TBM 2b) pour un marché d’un montant de 78 millions d’euros environ qui s’étend sur 24 mois.

Saint-Denis Pleyel : la station que tout le monde attend !

Prévue pour être la plus grande gare du projet parisien emblématique, la plus interconnectée (lignes 14, 15, 16, 17 et RER D) mais aussi la plus fréquentée, la station Saint-Denis Pleyel nécessite d’importants travaux de fondations spéciales. Plus particulièrement ceux inhérents à la boîte profonde en parois moulées qui recevra la gare en infrastructure. Mais l’entreprise gère aussi les carneaux affichant une forme d’excroissance subsuperficielles, qui sont réalisés à l’abri de parois berlinoises et fondés sur pieux. Sans oublier les fondations pour le bâtiment en émergence… quant aux travaux nécessaires au tunnelier de la ligne 15, ils reposeront sur un bouchon en jet grouting et injections.

Un environnement contraignant

Tout cela sur un site urbain dense avec, au nord, un quartier mixte (habitat, commerces et activités tertiaires). À l’ouest et au sud, une zone industrielle, artisanale et commerciale. 
Et à l’est, c’est le faisceau ferroviaire du Landy qui représente une contrainte. Au sud-ouest, la future gare a déjà nécessité la démolition d’une partie d’un bâtiment privé d’entreprise… Cette démolition s’est réalisée en coactivité avec la phase de parois moulées, engendrant une mise à disposition de l’emprise de chantier en deux temps…

Des dimensions au service de l’innovation

Les problématiques inédites dues aux dimensions hors normes de ce projet, avec notamment la réflexion autour de la mise en œuvre de préfondés de 100 tonnes et du ferraillage de la barrette censée recevoir ces derniers (sans la maîtrise des études d’exécution), ont conduit les équipes de Sefi-Intrafor à mobiliser l’ensemble de leurs compétences pour développer de nouvelles méthodes et relever les défis de ce chantier.

Un planning tendu

En ce qui concerne le planning, et compte tenu des enjeux liés à l’organisation des Jeux Olympiques, une forte pression est associée au démarrage des travaux. Les parois moulées sont en cours de réalisation et l’objectif de fin de travaux est pour mi-novembre.

Cela implique une réalisation d’un nombre de panneaux pouvant aller jusqu’à 4 par semaine.

C’est donc, au total, une équipe de plus de 100 personnes qui se mobilise chaque jour pour mener à bien ce chantier exceptionnel à bien des égards.


Maître d’ouvrage :  Société du Grand Paris
Maître d’oeuvre :  Egis-Tractobel
Entreprise GC : Eiffage GC

1,80
mètres d’épaisseur des barettes de fondations
46 000
m3 de béton
9 500
tonnes d’acier

Cela pourrait vous intéresser

  • Casino Bagneux : Maintenir l'activité pendant les travaux
  • Cité des Chaufourniers : Sefi-Intrafor en renfort
  • Ligne 16
    Ligne 16 : Le puits de lancement du tunnelier est terminé