Vous avez atterri sur le site Français

Technique ancestrale pour patrimoine historique

A Paris, dans le XIVe arrondissement, un patrimoine historique datant du XIVe siècle se trouve sous nos pieds, à 20 mètres de la surface. Il s'agit d'une ancienne carrière de calcaire, inscrite à  l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis janvier 1994 et qui se trouve être l’unique site restant à Paris montrant le panorama complet de l’exploitation de la pierre au Moyen-Âge. En surface, un projet immobilier a nécessité le confortement de ces carrières en respectant les préconisations de l’Inspection Générale des Carrières. Sotraisol Fondations a relevé le défi de consolider ce patrimoine historique dans le respect des normes actuelles.

Au 26/30 rue de la Tombe Issoire, la SNC de la Tombe Issoire (SOFERIM), propriétaire du terrain, projette la construction de plusieurs bâtiments. Pour la mise en sécurité de ces futures constructions, l’Inspection Générale des Carrières, au travers du permis de construire, a prescrit le confortement des carrières par injection ou par confortement ponctuel par piliers maçonnés. Compte tenu du caractère patrimonial de la carrière, c’est cette dernière technique qui a été retenue. Sur ce chantier, les difficultés majeures ont donc été de concilier les impératifs de construction, en respect des obligations réglementaires, et de conserver un patrimoine classé monument historique.

Plusieurs objectifs ont été réalisés :

-          Recréer de nouveaux accès depuis la parcelle.

-          Sécuriser les zones reconnues comme des fontis (effondrements).

-          Conforter la poche inférieure, dite « poche RER ».

-          Conforter le niveau inférieur, côté « Villa Saint Jacques ».

-          Conforter le niveau supérieur et rendre la parcelle constructible.

-          Mettre en valeur le caractère patrimonial du site.

Pour ce faire, 2 puits de 17 m ont été débourrés et équipés pour l’accès en arrière, 14 nouveaux piliers maçonnés ont été créés, 3 piliers existants ont été confortés, 760 m3 de remblais ont été déplacés ou évacués et enfin 3 fontis ont été traités, nécessitant 800 m de forage et 850 m3 de coulis d’injection.

Aujourd’hui, la carrière classée de Port-Mahon est consolidée dans les règles de l’art.

Cela pourrait vous intéresser

  • L'immeuble Fayat à Bordeaux
    L'immeuble Fayat à Bordeaux sur de solides fondations
  • Fondations au pied de la Tour Eiffel
    Fondations au pied de la Tour Eiffel
  • 7 km de micropieux à Marseille
    7 km de micropieux à Marseille